Nouveau

Le chroniqueur Guillaume de Malmesbury a-t-il écrit que William Adelin menaçait de faire « tirer une charrue comme du bétail » aux Anglo-Saxons lorsqu'il deviendrait roi ?

Le chroniqueur Guillaume de Malmesbury a-t-il écrit que William Adelin menaçait de faire « tirer une charrue comme du bétail » aux Anglo-Saxons lorsqu'il deviendrait roi ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dans l'édition 1847 de la bibliothèque antiquaire de Bohn de William de Malmesbury's 'Chronique des rois d'Angleterre', il y a une note de bas de page qui dit qu'un autre traducteur (Brompton) a écrit :

'Willelmus Malmesbiriens dicit, quod ille Willelmus regis primogenitus palam Anglis fuerat comminatus, quod, si aliquando super eos regnaret, faceret eos ad aratrum trahere quasi boves : sed spe sua coruscabili Dei vindicta cum'aliis deperiit.

Grossièrement traduit, je pense que cela dit que le fils d'Henri Ier, William Adelin, a été réprimandé pour avoir menacé de forcer les Anglais (c'est-à-dire les Anglo-Saxons) à tirer une charrue comme du bétail s'ils lui causaient des problèmes lorsqu'il devenait roi. Cependant, l'édition de Bohn dit qu'il n'y a pas une telle déclaration dans la chronique de Guillaume de Malmesbury.

Ma question est la suivante : cette déclaration concerne-t-elle William Adelin dans la chronique de Guillaume de Malmesbury ? Il semble qu'il s'agisse d'un écart beaucoup trop important pour être une erreur de traduction.


Autant que je sache, la citation ne semble apparaître dans aucun des manuscrits ou transcriptions survivants de William of Malmesbury's 'Chronique des rois d'Angleterre'. Si nous regardons la note de bas de page en question dans son intégralité, elle dit :

Bromton [sic] (col. 1U13, x. Scrip.) attribue à Malmesbury des mots qui ne se trouvent nulle part dans cet auteur, ' Willelmus Malmesbiiensis dicit, quod ille Willelmus regis primogenitus palam Anglis fuerat comminatug, quod, si aliquando super eos regnaret, faceret eos ad aratrum trahere quasi boves : sed spe sua coruscabili Dei vmdicta cum aliis deperiit.' " - Hardy.

Ceci, à son tour, est une référence à une autre note de bas de page, cette fois dans la transcription de la chronique de Guillaume de Malmesbury par Thomas Duffus Hardy (en latin).

Hardy semblait être clair sur le fait que la citation n'apparaissait pas dans la chronique de Guillaume de Malmesbury. "Bromton" semble ici ne pas se référer à un autre traducteur, mais plutôt être une référence à la "chronique" de Jean de Brompton qui est conservée à la Bodleian Library.

Si je comprends bien, la suggestion est que Brompton a incorporé la citation d'Henri de Huntingdon (qui critiquait généralement William Adelin) dans sa « chronique », l'attribuant à tort à Guillaume de Malmesbury.

Un certain nombre de versions de la chronique de Guillaume de Malmesbury sont disponibles en ligne, en latin et en anglais. Je n'ai pas réussi à en trouver un contenant cette citation.



Commentaires:

  1. Tokree

    Aujourd'hui, je me suis inscrit spécifiquement pour rejoindre la discussion.

  2. Dojas

    Vous n'êtes pas correcte. je suis assuré. Discutons-en. Écrivez-moi en MP, nous communiquerons.

  3. Kigalar

    Il y a quelque chose dans ce domaine et une excellente idée, je suis d'accord avec vous.

  4. Yolabar

    Cela ne m'approche pas tout à fait.

  5. Migore

    Phrase brillante et en temps opportun



Écrire un message

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos