Nouveau

Temple Kofukuji, Nara

Temple Kofukuji, Nara


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Temple Kofukuji Nara

Temple Kofukuji, situé à quelques pas du centre de Nara, dans le parc de Nara, est l'un des temples les plus beaux et historiques de la ville et un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Kofukuji, avec Todaiji et Horyuji, constituent les "Trois Grands" temples incontournables de Nara.

Pagode à cinq étages du temple Kofukuji et salle dorée orientale Pagode à cinq étages du temple Kofukuji


Reconstruire la salle dorée centrale : ressusciter l'ancien temple Kofukuji

Depuis 2010, une nouvelle ère a commencé pour Kofukuji. Les Salle dorée centrale (Chukondo) est en cours de reconstruction. C'était autrefois le bâtiment principal de Kofukuji, un sanctuaire qui abritait les statues bouddhistes, mais a été détruit par un incendie. La salle dorée centrale a été construite à l'époque de Tenpyo (710 à 794 après JC), et elle sera reconstruite dans son style d'origine, et devrait être achevée en 2018. Cet article vous montrera à quoi cela ressemble sur le site pendant la reconstruction.


Temple Kofukuji

Le temple Kofukuji ( , Kōfukuji) est le plus ancien et l'un des plus importants temples chinois de Nagasaki. Situé dans le quartier Teramachi ("ville du temple") de la ville, c'est le berceau de l'école Obaku du bouddhisme zen au Japon et présente de nombreuses caractéristiques intéressantes.

Le temple a été créé vers 1620 par un moine chinois à une époque où un grand nombre de marchands chinois venaient à Nagasaki pour faire du commerce. Le complexe a été conçu à l'origine comme un lieu de prière pour la sécurité des voyages en mer pour les marchands, et la construction est fortement influencée par les styles architecturaux chinois, ce qui le rend différent des autres temples du Japon.

Les jardins du temple contiennent un certain nombre de bâtiments, y compris le hall principal, construit à l'origine en 1632, qui constitue un bel exemple d'architecture de style chinois de l'époque. Une célèbre grande lanterne en verre importée de Chine est suspendue au toit du hall principal. Il existe diverses autres salles et structures intéressantes autour du terrain avec des panneaux explicatifs en anglais.


Temple Kofukuji à Nara

À plus de 50 mètres, cette pagode est la deuxième plus haute du Japon

Le temple Kofukuji est un rappel impressionnant de l'ancienne grandeur de Nara, qui était la capitale du Japon de l'année 710 à 784. Kofukuji se compose de nombreux bâtiments importants et fait partie du site du patrimoine mondial de l'UNESCO répertorié comme "Monuments historiques de l'ancienne Nara". " Sa pagode à cinq étages est la deuxième plus haute du Japon et est communément reconnue comme un symbole de Nara.

Kofukuji était le temple tutélaire du clan Fujiwara, qui était très influent dans la politique japonaise pendant la période Heian, qui a duré de 794 à 1185. Il a été créé en l'an 669 par Kagami-no-Okimi pour prier pour la santé malade de Fujiwara no Kamatari, qui était un homme d'État et le fondateur du clan Fujiwara. Il a été initialement construit à Kyoto, mais a été déplacé deux fois avant lui. s'est installé dans son emplacement actuel en 710 pour coïncider avec le déménagement de la capitale du Japon à Nara.

Kofukiji est un temple bouddhiste et est le centre national du Japon pour l'école Hosso (ou Yuishiki) de cette religion. Le bouddhisme Hosso est né en Chine des traditions indiennes et enseigne que notre compréhension de la réalité vient de notre propre esprit, plutôt que de nos expériences dans le monde concret qui nous entoure. En plus de Kofukuji, la secte Hosso possédait de nombreux temples importants à Nara et Kyoto, tels que Kiyomizudera et Horyu-ji. Cependant, alors que le tourisme se développait dans les années 1800 et 1900, les propriétaires de ces temples ne voulaient pas payer un pourcentage de leurs revenus touristiques à l'organisation de la secte. Par conséquent, ces temples se sont séparés de la secte Hosso au milieu des années 1900. Kofukuji et Yakushiji (également à Nara) sont toujours là. Bien que l'influence de l'école du bouddhisme Hosso ait été considérablement réduite, elle survit encore dans le Japon d'aujourd'hui, même après s'être éteinte en Chine et en Corée.

Aujourd'hui, il ne reste qu'une poignée des 175 bâtiments d'origine du temple. Parmi eux se trouvent à la fois une pagode à trois et cinq étages, cette dernière étant la deuxième plus haute du Japon avec une hauteur de 50,1 mètres. Les deux pagodes sont des trésors nationaux. La salle dorée de l'Est (Tokondo), également un trésor national, abrite une grande statue en bois du Yakushi Nyorai (Bouddha de la guérison). Le musée du trésor national de Kofukuji abrite de nombreuses statues, peintures et documents qui ont été désignés trésors nationaux ou biens culturels importants, et présente de nombreux objets dans le but de promouvoir une meilleure compréhension du bouddhisme. Il y a aussi deux salles octogonales, et celle du sud - appelée Nan'en-do - est importante en tant que site n ° 9 du pèlerinage de Kansai Kannon, un pèlerinage de 33 temples bouddhistes dans toute la région.

Kofukuji est gratuit et ouvert tous les jours, 24h/24. Il est bien éclairé la nuit, ce qui donne une certaine flexibilité à votre programme de voyage, car de nombreux temples et sanctuaires de Nara et Kyoto ferment à 16 ou 17 heures. Cependant, le National Treasure Museum et le Eastern Golden Hall ne sont ouverts que de 9h00 à 17h00 tous les jours, 16h00 marquant la dernière heure d'admission. Les deux sont payants et un billet combiné est disponible pour les deux à un coût légèrement inférieur.

Notez qu'il y a actuellement des travaux de construction au temple Kofukuji pour reconstruire la salle dorée centrale (Chukondo), qui a été détruite lors d'un incendie en 1717. Il devrait être achevé en 2018, avec d'autres travaux de construction qui se poursuivront jusqu'en 2023. La construction, cependant, ne devrait pas détourner les visiteurs de Kofukuji et elle reste très recommandée.


Temple Kofukuji, Nara - Histoire

BUSSHI DU JAPON = SCULPTEURS DU JAPON
Qui a fabriqué les statues de Bouddha du Japon ?
Sculpteurs, écoles et ateliers
dans la statue bouddhiste japonaise
PAGE SPÉCIALE UNKEI, 24 PHOTOS
Mise à jour de mars 2008 : la statue d'Unkei se vend 12,8 millions de dollars


Unkei, Bois Peint
H 77,6 cm, XIIIe siècle
Temple Roku Haramitsuji
à Kyoto
Photo avec l'aimable autorisation de Heibonsha

Remarque : le tableau ci-dessus est basé en partie sur celui figurant dans le livre de Mori Hisashi, Sculpture of the Kamakura Period (ISBN 0-8348-1017-4). L'école KEIHA a pris de l'importance sous Kokei, Unkei et Kaikei. Quant au père d'Unkei, KOKEI, on sait peu de choses sur sa lignée. La plupart pensent qu'il était un apprenti de Kojo ou de Kocho.


Dainichi Nyorai
Le premier ouvrage connu d'Unkei.
Laque et feuille d'or sur bois.
Hauteur = 101 cm. Daté +1176.
Enjōji 円成寺 , Nara. Voir l'image ci-dessous.

Vers +1186, Unkei a été chargé par les nouveaux suzerains militaires des préfectures de Shizuoka et de Kanagawa de sculpter des statues bouddhistes pour divers projets de temples. Les deux endroits étaient éloignés des cultures aristocratiques de Nara et Kyoto. Son voyage dans l'est du Japon a exposé Unkei à la nouvelle classe guerrière de ces régions et a permis à Unkei de comprendre son goût pour l'art religieux audacieux, puissant et passionné et son dégoût pour les broderies délicates et parfumées privilégiées par la cour et la noblesse de Kyoto. .


Ungyo (Ungyō) 吽形 H. 842,3 cm
Kongo (Kongō) Rikishi 金剛力士
Bois avec peinture (Saishiki 彩色 )
Par Unkei & amp Kaikei, Daté +1203
Temple Todaiji (Tōdaiji) 東大寺
Voir plus de photos ci-dessous.

Une fois les travaux terminés en +1196, Unkei se rend à Kyoto pour sculpter et réparer les statues de divers temples, notamment Jingo-ji et Tōji 東寺. En +1198, il est nommé Daibusshi au temple Tōji à Kyoto, et en +1202, il reçoit des missions spéciales de la cour impériale.

A noter que ses principaux rivaux, les Kyoto Busshi, avaient récemment perdu leurs chefs vétérans -- Inson de l'école Inpa est décédé en +1198, suivi de Myoen de l'école Enpa en +1199. Unkei était au centre de la scène, soutenu non seulement par le gouvernement militaire de Kamakura mais aussi par le tribunal de Kyoto.


Miroku 弥勒菩薩 (Par Unkei)
Bois, Laque & Feuille d'Or
H = 143,5 cm, Daté +1208-12
Temple Kofukuji (Kōfukuji) 興福寺
Voir la photo plus grande ci-dessous.

SOMMAIRE. Unkei est le véritable génie du style Kamakura de la statuaire audacieuse et puissante, et la plus grande sculpture de ce genre de statuaire. Il a passé ses années de formation à Nara, le berceau de la sculpture japonaise (voir Photo Tour de 39 statues de Nara). Jeune homme, il s'est rendu à Kamakura pour travailler pour la classe militaire, où l'on peut supposer qu'il a développé son style de statuaire héroïque et robuste, qui comportait des corps fortement charnus, des visages dodus et expressifs, des connotations viriles masculines, une passion spirituelle et un nouveau sens du réalisme avec l'utilisation fréquente d'yeux en cristal incrustés. Et il l'a fait tout en conservant la beauté et la majesté de la statuaire classique faite dans les siècles avant lui. À son retour à Nara vers +1195, il a aidé à créer et à restaurer des statues pour deux de ses plus grands temples. Dans ses dernières années, il a vécu à Kyoto et y a établi son atelier, créant de nombreuses statues pour la cour, les temples et la classe des guerriers de Kamakura. Cela lui a donné la chance d'étudier de près et de réparer/restaurer/recréer la statuaire des principaux temples du Japon à Nara et Kyoto. Dans mon esprit, sa statuaire représente le summum de la fabrication de statues bouddhistes japonaises.

uvres existantes d'Unkei. Le traitement ci-dessous suit celui de l'auteur Mori Hisashi dans son livre Sculpture de la période Kamakura.

  • Vers +1176. Bouddha Dainichi . Le premier ouvrage connu d'Unkei. Laque et feuille d'or sur bois. Hauteur = 101 cm. Daté +1176. Temple Enjoji (Enjōji) à Nara. L'inscription sur la statue indique que les travaux ont commencé en +1175 et ont été achevés en +1176. Voir photo ci-dessous.
  • Vers +1180, Unkei a commandé une transcription du Hokekyo (Hokekyō) 法華経 ou Sutra du Lotus (Skt = Saddharmapundarika-sutra), qui était simplement étiqueté "grande pétition". Les érudits pensent qu'il a commandé cette transcription pour assurer le succès de la Nara Busshi dans la reconstruction de la statuaire du temple Kofukuji (Kōfukuji) 興福寺 et du temple Todaiji (Tōdaiji) 東大寺, tous deux à Nara et tous deux incendiés par Taira Shigehira 平重衡 en +1180 pendant la guerre de Genpai 源平合戦 (Genpei Kassen, + 1180 à 1185). Dans le post-scriptum apparaissent les noms d'autres Nara Busshi contemporains, dont Kaikei, Ryokei, Genkei 源慶, Jokei et Ninkei.
  • Vers +1186. Statues d'Amida Nyorai 阿弥陀如来 (voir photos ci-dessous), Bishamonten 毘沙門天, et Fudo Myo-o (Fudō Myō-ō) 不動明王 ainsi que ses deux assistants Seitaka Doji (Dōji) 制た迦童子 et Kongara Doji (Dōji) 矜羯羅. Tous sont datés de +1186 et tous trouvés au temple Ganjoju-in (Ganjōju-in) 願成就院, préfecture de Shizuoka 静岡県. Voir photo à droite et photos ci-dessous. Le temple a été construit par Hojo Tokimasa, le beau-père de Yoritomo, pour prier pour le succès de ses campagnes militaires (Hojo). En +1752, des inscriptions ont été trouvées à l'intérieur de la statue de Bishamon et de la statue de Fudo prouvant qu'elles ont été faites par Unkei et parrainées par Hojo Tokimasa. <Source : Heibonsha Survey of Japanese Art, Volume 11>


Bouddha Dainichi 大日如来 par Unkei 運慶
Le premier ouvrage connu d'Unkei. Laque et feuille d'or sur bois.
Hauteur = 101 cm. Daté +1176. Temple Enjoji (Enjōji) à Nara
Photo avec l'aimable autorisation du manuel sur l'observation des statues bouddhistes.
Par l'auteur Ishii Ayako. ISBN 4-262-15695-8. Japonais uniquement.

CI-DESSUS : Fudo Myo-o (Fudō Myō-ō) par Unkei 運慶
Bois Peint, H = 136,5 cm. Daté +1186
Temple Ganjoju-in (Ganjōju-in) 願成就院, Préf. Shizuoka. ??
Photos avec l'aimable autorisation de Heibonsha Survey of Japanese Art


Fudo Myo-o (Fudō Myō-ō ) par Unkei 運慶
Bois Peint. Hauteur 134 cm. Daté +1189
Temple Jorakuji (Jōrakuji) 常楽寺 , Préf. Kanagawa. ??
Photo avec l'aimable autorisation du manuel sur l'observation des statues bouddhistes.
Par l'auteur Ishii Ayako. ISBN 4-262-15695-8. Japonais uniquement.


Amida Nyorai par Unkei 運慶
Deux vues de la même statue.
Laque et feuille d'or sur bois. H = 143,5 cm. Daté +1186.
Temple Ganjoju-in (Ganjōju-in) 願成就院 , Shizuoka 静岡県
Photos du web & de Heibonsha Survey of Japanese Art


Amida Nyorai par Unkei 運慶
Deux vues de la même statue par Unkei.
H = 140 cm, Daté +1189
Temple Jorakuji (Jōrakuji) 常楽寺 , Préf. Kanagawa. ??
Photos du web & de Heibonsha Survey of Japanese Art

Bishamonten 毘沙門天
Par Unkei 運慶
Bois Peint, H = 139,5 cm
Daté +1189.
Temple Jōrakuji 常楽寺
Préf. ??
Les couleurs criardes étaient
ajouté plus tard. photo
avec l'aimable autorisation de Heibonsha Survey
de l'art japonais, Vol. 11


Bishamonten par Unkei 運慶.
Bois Peint, H = 147 cm, Daté +1186.
Temple Ganjōju-in 願成就院, Shizuoka.
Photo trouvée sur ce site J.

Bishamonten 毘沙門天
Par Unkei 運慶
Identique à la photo précédente.

L'une des paires Nio les plus célèbres du Japon se trouve à la porte d'entrée du temple Todaiji (Tōdaiji) 東大寺 à Nara. Les statues de 26 pieds de haut ont été réalisées en +1203 après JC sous la direction des célèbres sculpteurs Unkei et Kaikei.


Agyo (Agyō) H = 836,3 cm. Kongo (Kongō) Rikishi 金剛力士.
Bois avec peinture (saishiki 彩色 ). Fabriqué par la célèbre école de sculpteurs Keiha
(y compris Unkei et Kaikei) à l'ère Kamakura. Temple Todaiji (Tōdaiji) 東大寺 , Nara.
Photos avec l'aimable autorisation du catalogue du temple.


Ungyo (Ungyō) H = 842,3 cm. Kongo (Kongō) Rikishi 金剛力士.
Bois avec peinture (saishiki 彩色 ). Fabriqué par la célèbre école Keiha
de sculpteurs (dont Unkei et Kaikei) à l'époque de Kamakura.
Temple Todaiji (Tōdaiji) 東大寺 , Nara. Photos avec l'aimable autorisation du catalogue du temple.


Chef-d'œuvre du réalisme et du portrait
Asanga (Jp. = Muchaku, Mujaku 無著 ). Sculpté par Unkei.
Patriarche indien de Hosso (Hossō) 法相宗 Sect. H = 194,7 cm. Bois coloré. Daté vers +1208.
Trésor du temple Kofukuji (Kōfukuji) 興福寺 , Nara. Catalogue du temple avec photo de courtoisie.


Miroku Bosatsu 弥勒菩薩 (Par Unkei). Bois, laque et feuille d'or.
H = 143,5 cm, Daté +1208-12. Temple Kofukuji (Kōfukuji) 興福寺, Nara. Catalogue du temple avec photo de courtoisie.

La sculpture sur bois d'Unkei se vend
pour un record de 12,8 millions de dollars à New York
NEW YORK, 18 mars 2008 (AP)

Une sculpture en bois récemment découverte attribuée au légendaire sculpteur Unkei s'est vendue mardi 18 mars 2008 pour 12,8 millions de dollars, soit environ 1,25 milliard de yens, à New York, le prix le plus élevé jamais atteint pour une œuvre d'art japonaise ou bouddhiste mise aux enchères dans le monde, a déclaré la vente aux enchères britannique. maison Christie. Il a été acheté par le grand magasin Mitsukoshi au nom d'une secte bouddhiste japonaise d'après-guerre nommée Shinnyo-en <details on sect>. La secte gère une dotation massive d'actifs donnés par des adeptes.

Une sculpture en bois récemment découverte attribuée au légendaire sculpteur Unkei s'est vendue mardi pour 12,8 millions de dollars, soit environ 1,25 milliard de yens, à New York, le plus élevé jamais enregistré pour une œuvre d'art japonaise ou bouddhiste mise aux enchères dans le monde, a déclaré la maison de vente aux enchères britannique Christie's.

Le grand exploitant de grands magasins japonais Mitsukoshi Ltd. a fait une offre réussie pour la sculpture du XIIe siècle contre un collectionneur privé américain, selon la maison de vente aux enchères. "L'histoire a été faite aujourd'hui avec le résultat phénoménal de 14 377 000 $, ce qui témoigne de l'extrême importance et de la beauté de ce Bouddha suprême", a déclaré Katsura Yamaguchi, directrice internationale de l'art japonais et coréen. Yamaguchi faisait référence au prix avec prime facturé par la maison de vente aux enchères.

Unkei était un favori parmi les guerriers de la période Kamakura (1192-1333) connu pour ses interprétations réalistes et dynamiques de figures bouddhistes.

L'événement a suscité un vif intérêt de la part des enchérisseurs car c'était la première fois qu'une œuvre attribuée à Unkei était mise aux enchères en dehors du Japon. Christie a déclaré avant la vente aux enchères que le Bouddha suprême "est l'œuvre la plus précieuse jamais offerte dans la catégorie" de l'art japonais et coréen. Le prix final de l'offre a brisé l'estimation de prévente de 1,5 million de dollars à 2,5 millions de dollars.

La figurine Dainichi Nyorai, décorée de feuille d'or, mesure 66,1 centimètres de haut et est faite de cyprès japonais. Il est assis en position du lotus, les cheveux empilés en un chignon haut et portant la couronne et les bijoux de la royauté. Selon Christie's, la statue appartient à un collectionneur privé basé dans la région nord du Kanto près de Tokyo depuis 2000. La statue, à l'origine logée dans un temple à Ashikaga, dans la préfecture de Tochigi, aurait été perdue à la fin du 19e siècle lorsque le gouvernement Meiji a imposé un mouvement anti-bouddhiste généralisé dans le but d'unir le Japon sous sa religion natale Shinto.

Le musée national de Tokyo a inspecté la statue en 2003 avec des rayons X et a trouvé à l'intérieur plusieurs objets dédicatoires, dont une pancarte en bois avec un fleuron en forme de pagode et une boule de cristal soutenue par un support de lotus en bronze caractéristiques de l'école de sculpteurs bouddhistes dirigée par Unkei. . Tsutomu Yamamoto, professeur à l'Université de Seisen qui a mené l'examen, a déclaré que la statue remonte à la fin du XIIe siècle et est probablement attribuée à Unkei en raison de ses expressions faciales, de la conception de ses vêtements et de la technique avec laquelle ses cheveux sont sculptés. Mais la statue n'a pas été désignée comme bien culturel par l'Agence japonaise des affaires culturelles, un statut qui obligerait le propriétaire à informer le gouvernement de tout projet de vente. L'agence a jusqu'à présent désigné 12 œuvres réalisées ou supposées avoir été réalisées par Unkei comme trésors nationaux ou biens culturels.

« C'était spectaculaire, car nous ne sommes là que pour enchérir sur de petites marchandises. Et en fait, c'était la première fois pour moi de participer à la vente aux enchères », a déclaré Frederick White, 56 ans. « Bouddha lui-même a dû être surpris par cela. » © (Kyodo) News Mars 2008

Shinnyo-en 真如苑. Texte ci-dessous avec l'aimable autorisation de http://www.shinnyo-en.org
Shinjo Ito (1906-1989), le fondateur de Shinnyo-en, a été ordonné moine Shingon au monastère Daigoji 醍醐寺 de Kyoto. Après la Seconde Guerre mondiale, il a créé sa propre dénomination indépendante et en 1952, lui et ses partisans ont officiellement enregistré "Shinnyo-en" en tant qu'organisation religieuse. À la mort de Shinjo en 1989, la direction de l'organisation a été transmise à sa fille Shinso Ito. Shinnyo-en signifie littéralement "Jardin de la vérité absolue" ou "Jardin du vrai Bouddha" ou "Champ du Tathagata". -- écrit 眞如 ou 真如 ou Shinnyo. Le concept fait référence à la réalité éternelle, impersonnelle et immuable derrière tous les phénomènes. L'organisation ne déclare pas (et n'a pas besoin) de déclarer ses revenus, mais la plupart des observateurs disent qu'elle commande des millions et des millions d'actifs donnés gratuitement par ses adeptes.

  • JAANUS.Architecture japonaise et système d'utilisateurs du réseau d'art. Base de données en ligne consacrée à l'histoire de l'art japonais. Compilé par feu le Dr Mary Neighbor Parent, il couvre à la fois les divinités bouddhistes et shintoïstes en détail et contient plus de 8 000 entrées.
  • Dr Gabi Greve.Voir sa page sur le busshi japonais. Gabi-san a fait la plupart des recherches et écrits pour la période Edo à travers l'ère moderne. Elle contribue régulièrement au site et maintient de nombreux sites Web informatifs sur des sujets allant de Haiku à Daruma. Merci beaucoup Gabi-san.
  • Heibonsha, Sculpture de la période Kamakura. Par Hisashi Mori, du Heibonsha Survey of Japanese Art. Publié conjointement par Heibonsha (Tokyo) et John Weatherhill Inc. Un livre qui me tient à cœur, cette publication consacre beaucoup de temps aux artistes qui ont créé les trésors sculpturaux de l'ère Kamakura, notamment Unkei, Tankei, Kokei, Kaikei et bien d'autres. Hautement recommandé. 1ère édition 1974. ISBN 0-8348-1017-4. Achetez sur Amazon.
  • Sculpture Bouddhiste Classique : La Période Tempyo. Par l'auteur Jiro Sugiyama, traduit par Samuel Crowell Morse. Publié en 1982 par Kodansha International. 230 pages et 170 photos. Texte en anglais consacré à Asuka au Japon jusqu'au début de la période Heian et au développement de la sculpture bouddhiste à cette époque. ISBN-10 : 0870115294. Achetez sur Amazon.
  • Le grand âge de la sculpture bouddhiste japonaise, 600-1300 après JC. Par Nishikawa Kyotaro et Emily J Sano, Kimbell Art Museum (Fort Worth) et Japan House Gallery, 1982. Plus de 50 photos et un aperçu magnifiquement écrit de chaque période. Comprend une section pratique sur les techniques utilisées pour fabriquer les statues. Le grand âge de la sculpture bouddhiste japonaise (AD 300 - 1300).
  • Dictionnaire complet des trésors nationaux du Japon. (西川 杏太郎). Publié par Kodansha Ltd. 1985. 404 pages, couverture rigide, plus de 300 photos, principalement en couleur, plusieurs pages pleines. Langue japonaise uniquement. ISBN 4-06-187822-0.
  • Bosatsu sur les nuages, temple Byōdō-in. Catalogue, mai 2000. Publié par Byōdō-in Temple. Produit par Askaen Inc. et Nissha Printing Co. Ltd. 56 pages, en japonais (avec un petit essai en anglais). Plus de 50 photos, toutes deux en couleur, N&B. Certaines photos de ce site ont été numérisées à partir de ce livre. Particulièrement utile pour étudier la vie et l'œuvre de Jōchō Busshi.
  • Visions de la Terre Pure : Trésors du Temple Byōdō-in. Catalogue, 2000. Publié par Asahi Shimbun. Oeuvre du temple Byōdō-in. 228 pages, langue japonaise avec index des œuvres en anglais. Plus de 100 photos, couleur et N&B. Certaines photos de ce site ont été numérisées à partir de ce livre. N'est plus imprimé. Particulièrement utile pour étudier la vie et l'œuvre de Jōchō Busshi.
  • De nombreux catalogues, magazines, livres et sites Web de temples et de musées en japonais. Voir la bibliographie japonaise pour une liste étendue. Il s'est également appuyé sur les catalogues du temple Hōryūji 法隆寺 (Horyuji) et sur le musée historique d'Asuka.

RESSOURCES JAPONAISES


Articles recommandés

">

Bouddhisme au Japon | Guide des religions

">

L'histoire de Kyoto : l'ancienne capitale du Japon

">

Musée national de Nara

">

Temple Todaiji | Guide de voyage de Nara

">

Minimalisme au Japon

">

Temple Kofukuji, Nara - Histoire

Capitale de la préfecture de Nara située dans la région du Kansai au Japon.

Huit temples, sanctuaires et ruines subsistent à Nara : en particulier Tōdai-ji, Saidai-ji, Kōfuku-ji, le sanctuaire de Kasuga, Gangō-ji, Yakushi-ji, Tōshōdai-ji et le palais Heijō, ainsi que la forêt primitive de Kasugayama, collectivement forme "Monuments historiques de l'ancienne Nara", un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Temples de Nara, connus collectivement sous le nom de Nanto Shichi Daiji.

Les cerfs apprivoisés errent dans la ville, en particulier dans le parc de Nara. Les vendeurs de collations vendent des "shika sembei" (biscuits au cerf) aux visiteurs afin qu'ils puissent nourrir le cerf.

Temple Todai-ji Daibutsuden Hall, le plus grand bâtiment en bois du monde.

L'Université des femmes de Nara est l'une des deux seules universités nationales pour femmes au Japon.

La porte Nandaimon (menant au temple Todaiji) abrite deux énormes statues en bois de dieux guerriers. Connues sous le nom de Kongo Rikishi et considérées comme deux des plus belles sculptures en bois du Japon, les statues ont été sculptées au XIIIe siècle par les sculpteurs Unkei et Kaikei.

Daibutsuden (dans le temple Todaiji) est la plus grande structure en bois du monde. Construit pour abriter le plus grand Bouddha du monde, c'est un chef-d'œuvre de l'architecture en bois. La plupart des poutres entrecroisées sont positionnées sans clous. En plus du Bouddha, il y a d'imposantes statues en bois de 30 pieds de haut représentant des guerriers et des dieux.

Le dépôt d'origine a été construit à l'époque de Nara (710-794) et date de la même période que les trésors qu'il contenait autrefois. Le seul de son genre encore existant au Japon, il a été construit sous l'impératrice Komyo pour honorer son mari, l'empereur Shomu (701-756) après sa mort, et a survécu à l'incendie qui a détruit Todaiji.


Sublime sérénité

Le temple tutélaire de la puissante famille Fujiwara est considéré comme l'un des plus beaux musées de sculpture sacrée japonaise du VIIe au XIIIe siècle. Son nom : Kofukuji.

Dans cette vaste enceinte, l'un des monastères les plus importants de Nara, instruments rituels, statues, peintures et calligraphies, dignes représentants des trésors de art bouddhique, sont religieusement conservés dans le temple lui-même ou dans son musée. La silhouette élancée de la célèbre pagode à cinq étages abritant de saintes reliques veille sur ces merveilles.

Malgré les tribulations de l'histoire, les blessures de guerre constantes, les incendies à répétition et les catastrophes naturelles, Kofukuji, fondée en 669 à Uji et transférée en 710 à Nara, par son passé et par les œuvres qu'elle détient, symbolise un lieu de pouvoir, longtemps gardé par des moines guerriers (sôhei) séparé des principes fondamentaux de l'enseignement de Shakyamuni, le Bouddha historique. Il réfute l'acte de tuer. Eux, loin de la méditation et de l'étude, armés, combattent sans compassion.

Le temple Kofukuji est devenu un temple d'État tout en restant le sanctuaire de la famille Fujiwara. Il y a des légions de bâtiments. La populaire Ecole Bouddhiste Hossô, l'une des « Six sectes de Nara » y avait son siège. Dans ce lieu de culte et centre d'étude, les enseignements insistaient sur le fait qu'il n'y a pas de réalité en dehors de la pensée car les sens ne produisent que des illusions. Doctrine défendue : le « rien que la conscience ».

Les quatre rois célestes avec des postures martiales et des visages en colère ont protégé la loi de Bouddha (dharma), et aussi Kofukuji, qui représentait le pouvoir politique de la famille Fujiwara. Les statues, d'un réalisme saisissant, incarnent un énergie profonde, au-delà du monde des apparences. Les visages expressifs vont au-delà de la représentation.


Temple Kofukuji, Nara - Histoire

Le temple Kofukuji a été construit à l'origine en 669 et a déménagé à son emplacement actuel en 710, lorsque Nara est devenue la capitale du Japon. La famille noble de Fujiwara, qui avait un pouvoir politique fort et était un parent maternel de l'empereur, a construit le temple.

La pagode à cinq étages est le symbole du temple Kofukuji. La pagode a été construite à l'origine en 730. La pagode actuelle a été reconstruite en 1426. Environ 600 ans se sont déjà écoulés depuis lors.

Le bâtiment au nord de la pagode à cinq étages est le East Kondo (salle principale). Cette salle construite à l'origine en 726, a été reconstruite en 1415. La pagode à cinq étages et le Kondo oriental sont des trésors nationaux du Japon.

Comme le temple Kofukuji est un temple représentatif typique du Japon, et un temple traditionnel, le temple possède 45 trésors nationaux du Japon dont 4 bâtiments. D'autres sont principalement des statues de Bouddha et beaucoup d'entre elles sont exposées au National Treasure Museum, situé au nord d'East Kondo.

Ces statues du trésor national sont très impressionnantes.
La statue "Asura" est la plus recommandée. Ne manquez pas de voir les statues.

La pagode à cinq étages, East Kondo et le musée national du trésor sont situés du côté est du temple Kofukuji.

Il y avait autrefois la porte Nandaimon (la porte principale), Chumon (la deuxième porte), Naka-Kondo (la salle principale du centre) et la salle de conférence au milieu du temple Kofukuji. Malheureusement, ceux-ci ont été perdus et/ou détruits, mais maintenant certains de ces bâtiments sont en cours de reconstruction.

Du côté ouest, se trouvent également quelques bâtiments traditionnels. Il s'agit de la salle Hokuen-do et de la salle Nanen-do. Ces bâtiments sont également liés à la famille Fujiwara, qui sont les fondateurs de ce temple. Hokuen-do Hall a été initialement construit en 721 et reconstruit en 1208. Nanen-do a été initialement construit en 813 et reconstruit en 1789.

L'atmosphère de cette zone, en particulier au Nanen-do Hall, était informelle. Beaucoup de gens ont visité la salle pour prier pour la faveur divine.

Juste au sud de Nanen-do Hall, se trouve une pagode à trois étages. La pagode a été reconstruite à la fin du XIIe siècle. C'est le plus ancien bâtiment du temple Kofukuji. La salle Hokuen-do et la pagode à trois étages sont également des trésors nationaux.

La vue sur la pagode à cinq étages du Kofukuji depuis l'étang de Sarusawa-no-ike.
Ce point de vue est l'un des nombreux points de vue représentatifs du Japon.

Comment aller là
Le temple Kofukuji se trouve à seulement 7 minutes à pied de la gare de Kintetsu-Nara.
À environ 20 minutes à pied de la gare JR de Nara.

Autres sites historiques à proximité :
Temple Gango-ji
Temple Todaiji


Voir la vidéo: Temples in Nara: Kofukuji Temple (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Vanderveer

    Sur le mien c'est un thème très intéressant. Donnez avec vous nous communiquerons en MP.

  2. Tharen

    Il s'abstient de commenter.

  3. Nisar

    Ce message tout simplement remarquable



Écrire un message

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos