Nouveau

HMS Boxer (1894)

HMS Boxer (1894)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

HMS Boxer (1894)

HMS Boxeur (1894) était un destroyer de classe A qui a battu des records au début de sa carrière et qui a servi dans la flottille de défense locale de Portsmouth pendant la Première Guerre mondiale, avant d'être perdu dans une collision en 1918.

Les Boxeur était l'un des trois destroyers de 27 nœuds commandés à Thornycroft dans le cadre du programme 1893-94, mais le seul à avoir survécu à la Première Guerre mondiale. Leur « classe Ardent » était une version agrandie du premier destroyer de Thornycroft, le HMS Audacieux, avec une disposition similaire à deux entonnoirs. Elle avait un pont avant à dos de tortue, avec une tourelle à l'extrémité du dos avec le seul canon de 12 livres sur une plate-forme au-dessus de la tourelle. Les destroyers Thornycroft à 27 nœuds avaient trois chaudières dans deux pièces, avec une seule chaudière dans la pièce avant et deux dans la pièce arrière. Les consommations des chaudières n°1 et n°2 ont été acheminées dans un seul entonnoir.

Il a été construit avec trois tubes lance-torpilles - deux sur le pont et un à l'avant, mais le tube d'étrave a causé trop de problèmes et a rapidement été retiré. L'un des tubes du pont se trouvait entre les cheminées et le second juste en avant du canon arrière. Elle a également vu une paire supplémentaire de canons de 6 livres par rapport au premier lot de destroyers, ce qui lui a donné un de 12 livres et cinq de 6 livres. C'est devenu l'armement standard des destroyers britanniques jusqu'à la classe River. Deux des 6 livres ont été placés sur l'extrémité surélevée du pont avant afin qu'ils puissent tirer vers l'avant. Deux autres étaient dans des positions étagées à côté des entonnoirs. Le cinquième était sur une plate-forme à l'arrière du navire.

Les Boxeur a été signalé comme atteignant un peu plus de 29 nœuds lors de ses essais. Il a réussi 29,17 nœuds à 4 543 ihp, avec une pression de chaudière de 207 lb/pi² à 410,3 tr/min. Sa grande vitesse a fait sensation dans la presse britannique, et il a été rapporté comme étant le navire le plus rapide du monde dans le Portsmouth Evening News, qui a rapporté son essai en détail, donnant les détails de ses six courses chronométrées, avec leur moyenne vitesse de 29,17 nœuds et une vitesse de pointe de 30,354 nœuds sur la cinquième manche. Un nombre impressionnant d'autres journaux britanniques ont également rapporté la nouvelle.

En 1912, l'Amirauté décida de regrouper tous ses destroyers en classes lettrées. Les Boxeur est devenu un destroyer de classe A, la désignation de tous les survivants de 27 nœuds.

Service d'avant-guerre

Les Boxeur a été posé en mars 1894 et lancé le 28 novembre 1894. Il a été accepté dans la Royal Navy en juin 1895.

En 1895 le Boxeur a été utilisé pour tester les tubes lance-torpilles en aluminium, mais ils se sont avérés trop sujets à l'érosion due à l'eau salée et aux gaz produits par les torpilles pour être utiles.

En 1896, il avait rejoint la force de destroyers britanniques, alors organisée en un seul grand escadron. L'une de ses premières tâches consistait à exploiter une route régulière entre Douvres et Torquay pour se familiariser avec la côte. La même année, elle a sauvé un homme qui était tombé par dessus bord du cuirassé HMS Résolution.

Les Boxeur a participé aux manœuvres navales de 1896, une tentative de simulation réaliste d'un déclenchement de guerre inattendu. Elle a servi avec la Channel Fleet (Amiral Kerr), qui a reçu vingt destroyers et Berehaven comme base principale. Au début de l'exercice, le Boxeur était en patrouille à la recherche des torpilleurs de la flotte de réserve et a vu la flotte principale de l'amiral Seymour quitter sa base à Milford Haven, mais son commandant a choisi de ne pas signaler ce développement et est resté à son poste jusqu'au lendemain matin. Pendant la majeure partie de l'exercice, il faisait partie de la flotte A, basée à Berehaven.

En 1896, il fut affecté à la flottille de destroyers qui devait être envoyée en Méditerranée, et en octobre, il avait atteint Malte (bien qu'une rumeur se soit répandue en Grande-Bretagne qu'il s'était perdu au large d'Ouessant !). La plupart des tactiques de destroyers adoptées plus tard par l'ensemble de la flotte ont d'abord été développées en Méditerranée, où elles devaient accompagner la flotte principale. En revanche, les destroyers basés à domicile opéraient indépendamment des flottes principales au cours de cette période et devaient effectuer un blocus étroit des principales bases de torpilleurs français si la guerre éclatait.

Les Boxeur arriva en Méditerranée juste au moment où commençait la dernière d'une série de révoltes crétoises contre la domination ottomane. Les grandes puissances ont envoyé une force navale combinée en Crète au début de 1897, y compris le Boxeur. En février le Boxeur a été utilisé pour adresser un ultimatum au capitaine du navire de guerre grec Hydre après avoir ouvert le feu sur un transport turc avant le déclenchement de la guerre.

Les Boxeur participa aux manœuvres combinées Méditerranée, Manche et escadron de croisière qui prirent part en Méditerranée à l'automne 1902, qui avaient pour but de tester les problèmes de conduite d'un blocage rapproché d'une flotte ennemie au port. Elle et le Griffon faisait partie de la flotte A, l'une des forces de blocus. Au cours de l'exercice, les flottes bloquantes ont souffert d'un manque de contrôle approprié, après que les différents amiraux aux commandes ont été déplacés par de fausses informations. Les Boxeur s'est retrouvée à essayer de retrouver les amiraux disparus, sans grand succès. Au moment où les commandants du blocus ont découvert que leurs adversaires avaient quitté le port, il a été tard pour les attraper.

Les Boxeur était encore en Méditerranée en 1909 lorsqu'un tremblement de terre dévastateur a frappé Messine. Elle a joué un rôle dans l'effort de secours.

Les Boxeur est resté en Méditerranée jusqu'en 1911.

En 1911-12 le Boxeur servi avec la 4e flottille de destroyers et la 6e flottille de destroyers, toutes deux à Portsmouth, avec un effectif réduit.

En 1911 le Boxeur est entré en collision avec une pinasse du croiseur HMS Blenheim tout en transportant du courrier de la flotte à Spithead dans le port de Portsmouth. La pinasse a coulé, mais sans perte.

À partir de 1912, elle fait partie de la flottille de défense locale de Portsmouth.

En mars 1913, il n'était plus en service de première ligne et servait d'appel d'offres à l'établissement d'entraînement au tir HMS Excellent à Portsmouth, avec un noyau d'équipage. Elle était commandée par le lieutenant George E. Casley.

Première Guerre mondiale

Les Boxeur n'apparaissait pas dans les listes roses du 5 août ou du 1er novembre 1914 (la liste des emplacements des navires de la Marine).

Le 1er janvier 1915, elle figurait sur la liste des offres du HMS Vernon, l'école des torpilles, avec le chef mitrailleur William B. Fuller aux commandes.

Au 30 juin 1915, le Boxeur était de retour en service actif et servait dans la flottille de défense locale de Portsmouth. Cette formation était occupée dans les eaux autour de Portsmouth, chassant les sous-marins, cherchant des mines et escortant les navires locaux.

Il était toujours dans la flottille de défense locale de Portsmouth le 1er janvier 1916 et le 1er octobre 1916, mais le 1er janvier 1917, il subissait un long carénage. Elle est de retour avec la flottille de Portsmouth le 30 juin 1917 lorsqu'elle est rattachée au HMS Vernon encore une fois. Le 2 janvier 1918, il a été enregistré comme étant en cours de réparations, mais celles-ci ont été bientôt terminées.

Le 8 février 1918, le Boxeur est entré en collision avec le navire marchand SS Saint Patrickpar mauvais temps dans la Manche, et a coulé avec la perte d'un équipier.

Commandants
-Mars 1913- : Lt George E. Casley

Déplacement (standard)

265t

Déplacement (chargé)

295t

Pendentif Non

c.1914-avril 1917 : H.4C
Janvier 1918 : D.16

Vitesse de pointe

27 nœuds (contrat)
Vitesse d'essai maximale de 29,31 nœuds

Moteur

Chaudières à tubes d'eau Thornycroft
2 vis
4.200ihp

Varier

60 tonnes de charbon (Brassey 1895)
865 milles à 11 nœuds

Longueur

200.5ft oa
200 pieds par personne

Largeur

19 pieds

Armement

Un canon de 12 livres
Cinq canons de 6 livres
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

45 (Brassey 1895)

Posé

mars 1894

Lancé

28 novembre 1894

Complété

juin 1895

Perdu après collision

8 février 1918

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos